Amazon a annoncé hier soir, après la fermeture du NASDAQ, ses résultats pour le premier trimestre 2019.

En glissement annuel, son chiffre d’affaires augmente de 17 % à 59,7 milliards de dollars, et son résultat d’exploitation est plus que doublé à 4,4 milliards de dollars – respectivement 53,6 et 3,9 milliards d’euros.

Après être resté inchangé dans la journée, le cours de l’action AMZN est en hausse de 1 % avant l’ouverture de la Bourse. Depuis le début de l’année, il s’est apprécié de 23,5 %.

Les ventes augmentent de 17 % en Amérique du Nord, 9 % à l’international, et 41 % pour AWS, sa filiale d’informatique en nuage (tout en accroissant son résultat d’exploitation de 59 %)*. Des taux de croissance enviables, mais en nette décélération.

Par ligne de produits, les ventes en ligne progressent de 12 %, des magasins physiques de 1 %, des tiers de 23 %, des abonnements de 42 %, et du « reste », surtout de la publicité numérique, de 36 %.

Pour le second trimestre, Amazon vise un chiffre d’affaires en croissance de 13 à 20 % sur celui du second trimestre 2018, et un résultat d’exploitation de 2,6 à 3,6 milliards de dollars, comparé à 3,0 milliards au second trimestre 2018.

Durant la conférence téléphonique, Amazon a indiqué que la livraison en deux jours de l’abonnement Prime américain passerait à une livraison en un jour, peut-être dès Noël. Ce qui peut étonner, parce que cela devrait coûter nettement plus cher à l’entreprise.

Les prévisions du deuxième trimestre comprennent une hausse de 800 millions de dollars des dépenses pour cette initiative de la livraison en un jour.

 

* En comparaison, Microsoft a annoncé hier un taux de croissance de 73 % pour Azure. Microsoft ne divulgue pas le résultat d’exploitation de sa division.