La plateforme communautaire payante de réservation de logements de particuliers Airbnb a un nouveau concurrent : Homes & Villas by Marriott International.

Marriott est le numéro un mondial de l’industrie hôtelière.

Contrairement aux hôteliers qui sont entrés sur ce marché par acquisition externe (comme Accor et Onefinestay), ou ceux qui ont lancé leur plateforme de toutes pièces (comme Room Mate Hotels et Be Mate), Marriott a opté pour le modèle du partenariat.

Homes & Villas sera une plateforme de réservation / agence de voyages, pour les entreprises de gestion qu’elle a choisies.

Ces entreprises sont responsables de la gestion des propriétés : enregistrement, nettoyage, support, etc.

Comme son offre hôtelière, l’offre de Homes & Villas est prémium, voire luxe : les locations offrent le Wi-Fi haut débit, des draps de qualité, et de bons équipements.

Toutefois, les partenaires n’ont aucun impératif d’exclusivité : on pourra ainsi retrouver certaines propriétés sur Airbnb ou d’autres plateformes.

La plateforme Homes & Villas est compatible avec Marriott BonVoy, le programme de fidélisation de l’hôtelier. Les clients peuvent dépenser leurs points, ou en gagner avec leurs séjours Homes & Villas.

Quand une personne cherche 3 nuitées ou plus sur le site de l’hôtelier, des propriétés seront également listées dans les résultats, s’il en existe dans l’endroit recherché.

Plus tard, en plus de la réservation directe sur HomesandVillasbyMarriott.com et de la possibilité de réserver sur le site de l’hôtelier, Marriott évalue la possibilité d’offrir des réservations par son application Marriott Bonvoy, voire par des spécialistes du voyage.

Au total, la plateforme couvre plus de 100 marchés dans le monde.

Elle commença par un programme pilote en Angleterre avec Hostmaker en 2018, sous la marque Tribute Portfolio Homes.

Malgré son succès, la marque disparaîtra et le partenariat avec Hostmaker est dissous.

Si cette nouvelle plateforme est une opportunité pour les entreprises de gestion de propriétés sélectionnées, elle pourrait mécontenter les propriétaires d’hôtels Marriott, dont les ventes pourraient être cannibalisées.