Spotify a publié ses résultats pour le premier trimestre 2019.

D’une année sur l’autre, son chiffre d’affaires augmente de 33 % à 1 511 millions d’euros, et sa perte d’exploitation est en hausse de 16 % à -47 millions d’euros.

Malgré un résultat inférieur aux attentes, le cours de son action a augmenté de 4,09 % hier, et progresse de 3,73 % à 143,40 dollars avant l’ouverture du NYSE.

Peut-être parce que le nombre d’abonnés payant, en hausse des 32 % à 100 millions, est supérieur de 800 000 aux attentes, et que le revenu mensuel moyen par utilisateur atteint 4,71 euros, soit 18 centimes de plus qu’attendu.

En comparaison, d’après Fédération internationale de l’industrie phonographique, qui a publié son rapport annuel en avril, les revenus de la diffusion en flux ont augmenté de 34 %, et constituent désormais 47 % des revenus de l’industrie, les ventes physiques ayant diminué de 10 % et les ventes de téléchargements s’étant contractées de 21 %.

Au total, le chiffre d’affaires de l’industrie a augmenté de 9,7 % à 19,1 milliards de dollars (environ 17,1 milliards d’euros).

Le chiffre d’affaires des abonnements est en hausse de 34 % à 1 385 millions d’euros, et les revenus publicitaires ont progressé de 24 % à 126 millions d’euros.

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels (Maux) croît de 26 % à 217 millions, ce qui est inférieur aux prévisions de Spotify.

Pour le deuxième trimestre, Spotify vise 222-228 MAUs en hausse de 23-27 %, 107-110 millions d’abonnés payant, en augmentation de 29-34 %, 1,51-1,71 milliard d’euros de chiffre d’affaires, en progression de 13-35 %, et une perte de -15 à -95 millions d’euros.

Pour l’ensemble de l’année, l’entreprise vise 245-265 millions de MAUs, 117-127 millions d’abonnés payant, 6,35 à 6,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires et -180 à -340 millions de pertes.

Des pertes qui pourraient inquiéter, alors que son premier concurrent, Apple Music, croît très rapidement, et qu’il a été fort rentable depuis le premier jour.