Sony et Microsoft ont signé un protocole d’accord jeudi portant sur l’exploration d’un développement commun de futures solutions dans Microsoft Azure pour soutenir leurs services respectifs de jeux vidéo et de diffusion de contenus.

Les deux sociétés vont aussi évaluer l’utilisation de solutions basées sur les centres de données de Microsoft Azure pour les services actuels de jeux vidéo et de diffusion de contenus de Sony.

Sony et Microsoft envisagent aussi de collaborer dans les domaines de l’intelligence artificielle et des semi-conducteurs, y compris des nouveaux capteurs d’images intelligents, en tirant parti du savoir-faire des deux partenaires.

Kenichiro Yoshida, président et CEO de Sony commente : *

« Sony est une société de divertissement créative avec une base technologique solide. Nous collaborons étroitement avec une multitude de créateurs de contenu qui captivent l’imagination des personnes du monde entier. Grâce à notre technologie de pointe, nous fournissons les outils nécessaires pour concrétiser leurs rêves et leur vision.

La PlayStation® elle-même est née de l’intégration de la créativité et de la technologie. Notre mission est de faire de cette plateforme une plateforme qui continue de fournir les expériences de divertissement les plus immersives et les meilleures, avec un environnement dans le nuage garantissant la meilleure expérience possible, à tout moment et en tout lieu.

Microsoft est depuis de nombreuses années un partenaire commercial de premier plan, même si, bien entendu, les deux sociétés se font concurrence dans certains domaines. Je pense que le développement conjoint de solutions futures dans le nuage contribuera grandement à l’avancement du contenu interactif. De plus, j’espère que, dans les domaines des semi-conducteurs et de l’intelligence artificielle, tirer parti de la technologie de pointe de chaque société de manière mutuellement complémentaire permettra de créer de la valeur pour la société. »

Malgré son manque de précision, cette annonce étonne et détonne, car Sony et Microsoft mènent une lutte féroce sur le marché des consoles de jeux vidéo, un marché entièrement dominé cette génération par la PlayStation 4 de Sony, à cause d’un lancement désastreux de la Xbox One de Microsoft.

On peut probablement y lire le sérieux estimé de la concurrence potentielle du jeu à la demande – cloud gaming qui, selon certains éditeurs de jeux, pourrait faire disparaître les consoles de jeux dans une ou deux génération (5 à 10 ans).

Or Microsoft est bien placée pour tirer parti de cette tendance, avec son savoir-faire, ses infrastructures et ses nombreux partenariats dans le nuage informatique.

La nouvelle est fort bien accueillie par la Bourse : le cours de l’action de Sony bondit de 10 % après cette annonce, et celle du rachat de jusqu’à 4,8 % de ses actions.