Quelques jours après l’annonce de Microsoft Azure, à l’occasion de la conférence KubeCon Europe, qui se tient du 20 au 23 mai 2019 à Barcelone, Google Cloud a annoncé que l’on pourra exploiter des conteneurs de type Windows Server à partir de juin sur son service Google Kubernetes Engine (GKE).

Une compatibilité limitée à Windows Server 2019, qui ne sera étendue à des versions précédentes que si les clients se font entendre.

Les conteneurs Windows, qui sont une alternative aux conteneurs Linux, faciliteront la modernisation des applications de bien des entreprises, souvent avec un savoir-faire Windows bien plus développé que le savoir-faire Linux.

Ils sont désormais exploitables dans des grappes Kubernetes, le standard de fait de l’orchestration et de la gestion des conteneurs, sur les trois principaux fournisseurs d’informatique en nuage : AWS, Azure et Google Cloud.

Les conteneurs Windows seront sans doute compatibles avant la fin de l’année, avec Docker Kubernetes Services.

Google a également annoncé de nouveaux canaux de livraison pour GKE, en version alpha. Les utilisateurs pourront choisir entre le canal rapide, régulier ou stable pour la mise à jour automatique de leurs grappes.

Le canal rapide / Rapid Channel vise les testeurs précoces et les développeurs qui ont besoin des dernières fonctionnalités.