D’une année sur l’autre, le chiffre d’affaires de HP au deuxième trimestre 2019 augmente de 0,2 % à 14,0 milliards de dollars (12,5 milliards d’euros), et son résultat net diminue de 26,1 % à 0,8 milliard de dollars (0,7 milliard d’euros).

Des résultats qui satisfont les investisseurs : le cours de l’action HPQ augmente de 3,34 % à 19,83 $ avant l’ouverture du NYSE.

Le chiffre d’affaires de la division Printing se contracte de 2,4 % à 5,1 milliards de dollars, avec une baisse des ventes de fournitures de 3 %, et une diminution en volume des ventes de matériel de 4 %.

Le chiffre d’affaires de la division Personal Systems augmente de 1,8 % à 8,9 milliards de dollars. En volume, il diminue de 1 %, et même 5 % pour les portables, mais augmente de 6 % pour les ordinateurs de bureaux.

Les ventes professionnelles s’accroissent de 7 % alors que les ventes aux particuliers se contractent de 9 %.

Les ventes du groupe se sont effectuées dans les Amériques, 42 %, l’Europe Moyen-Orient Afrique, 36 %, et l’Asie Pacifique, 22 %. Cette dernière région croit bien plus vite que les deux autres : +7 %.

Durant la conférence téléphonique, Steve Fielder, son directeur financier, ne pense pas que la fin de la pénurie de processeurs disparaisse avant le quatrième trimestre, ce qui semble contredire Bob Swann, CEO d’Intel, qui affirmait que leur disponibilité allait s’accroître à partir d’avril.