L’Australian Competition and Consumer Commission (ACCC), une agence gouvernementale indépendante en charge des droits du consommateur et de la compétition, poursuit Samsung Electronics en justice pour ses représentations fausses, trompeuses et mensongères, dans ses supports marketing, sur la résistance à l’eau de ses ordiphones.

En particulier, des Galaxy S10e, S10, S10 Plus, S9, S9 Plus, S8, S8 Plus, S7, S7 Edge, Note 9, Note 8, Note 7, A8, A7 et A5 fabriqués entre 2016 et 2019, dont les ventes en Australie dépassent les 4 millions d’unités au total.

Samsung a présenté dans ses publicités et ses supports marketing des personnes utilisant leurs ordiphones dans l’eau, et affirmé qu’ils pouvaient être laissés dans l’eau pendant 30 minutes jusqu’à 1,5 mètre de profondeur.

D’après l’ACCC, ces publicités induisent en erreur en laissant penser que l’on peut utiliser son ordiphone dans n’importe quel type d’eau, dont la piscine et l’océan, sans qu’une telle exposition n’influe sur la longévité de l’appareil.

Et l’étanchéité est une caractéristique haut de gamme qui se retrouve dans le prix de l’appareil.

Bien des entreprises utilisent l’hyperbole dans les publicités. Il ne nous semble pas que Samsung Electronics soit la seule à l’exploiter.

Samsung n’a pas encore commenté l’affaire.