Eben Upton, en charge de Rasberry Pi, avait confié au site The Register que la raison principale pour le passage de l’USB micro à l’USB-C pour le dernier modèle de nano-ordinateur, le Raspberry Pi 4 Model B, lancé il y a deux semaines, était l’alimentation.

Et que la fondation avait adopté une « approche plus systématique, orientée listes de contrôles » pour les tests.

Malheureusement, cela ne se vérifie pas. Son équipe n’a pas respecté la norme USB-C, et utilisé pour le connecteur une unique résistance de canal de configuration au lieu d’une résistance par canal de configuration, soit deux au total, comme le prévoit la spécification de l’USB-C.

Résultat, cela peut faire apparaître le nano-ordinateur comme un adaptateur audio, et l’empêcher de recevoir du courant.

C’est pourquoi les clients qui ont essayé d’alimenter leur rPi 4 avec un chargeur Apple et des chargeurs intelligents d’autres ordinateurs portables n’ont pas réussi.

Aucun chargeur intelligent avec un câble marqué e ne fonctionnera.

Il faudra utiliser un câble non marqué e avec une alimentation qui peut fournir 5.1V/3A.

D’une manière générale, les câbles USB-C marqués e sont ceux utilisés par les ordinateurs, et les câbles USB-C non marqués e sont ceux utilisés par les ordiphones.

Comme le défaut est matériel, il ne pourra être corrigé que dans une future révision matérielle du nano-ordinateur.

Le chapeau PoE d’alimentation (par câble Ethernet) de la Raspberry 3, lancé en août 2018, étant défaillant, on aurait pu espérer que la Fondation Raspberry Pi fasse un effort supplémentaire pour éviter de nouveaux problèmes d’alimentation.