Près d’un mois après avoir annoncé un record de livraisons de voitures électriques au deuxième trimestre (95 356 unités, soit 4 356 de plus que le record précédent), et un record de production (87 048, soit 448 de plus qu’au quatrième trimestre 2018), Tesla finit par publier ses résultats trimestriels, dans une lettre aux actionnaires.

Conformément à ses habitudes, l’entreprise publiera au dernier moment son formulaire officiel 10-Q, et les chiffres seront encore différents.

D’une année sur l’autre, son chiffre d’affaires augmente de 59 % à 6,35 milliards de dollars (5,58 milliards d’euros, un chiffre d’affaires inférieur à celui du 3e et du 4e trimestre 2018), et malgré des ventes automobiles en hausse de 60 % en valeur, ses pertes s’élèvent à -409 millions de dollars (-359 millions d’euros).

Le chiffre d’affaires de la division Production et stockage d’énergie est en baisse de -2 %, et sa marge brute s’élève à -12 %.

Pour mémoire, Elon Musk, son CEO, a prédit cette année que Tesla ferait un bénéfice au premier trimestre, et tous les trimestres à l’avenir.

La marge brute de la division automobile chute de 125 points de base à 18,9 %, ce qui s’explique par la cannibalisation des ventes de ses modèles haut de gamme, S et X, par les Model 3, ainsi que les baisses de prix à répétition. La marge opérationnelle globale s’élève à -2,6 %.

Ces résultats sont accueillis par une chute du cours de l’action de -11 % à 235,70 $ avant l’ouverture du NASDAQ. Le cours avait augmenté de 40 % depuis que les investisseurs eurent déduit de l’annonce du record de livraison, à tort nous semble-t-il, que Tesla ne connaissait pas de problème de demande. Toutefois, le cours avait globalement baissé  de -20 %depuis un an.

Pour parvenir à ces résultats, Tesla a encore fait appel à la créativité de ses comptables : baisse de 250 millions de dollars des dépenses d’investissements, qui du coup deviennent très inférieures aux objectifs annuels, augmentation de 550 millions de dollars des charges à payer.

Ses dépenses de vente et ses dépenses générales et d’administration sont au plus bas depuis le 2e trimestre 2017, un trimestre durant lequel l’entreprise délivrait le quart des voitures par rapport à ce trimestre.

J.-B. Straubel, cofondateur et directeur technique de Tesla, dans laquelle il travaille depuis plus longtemps que Musk, a surpris en quittant officiellement Tesla, dont il devient un conseiller. Il affirme que sa décision n’est pas motivée par un manque de confiance dans l’entreprise.

Depuis deux ans, la plupart des dirigeants de Tesla ont quitté l’entreprise.

Durant la conférence téléphonique, Musk a assuré que la demande au 3e trimestre serait supérieure à celle du 2e trimestre, et que les résultats au second semestre et en 2019 seront « incroyables ».

Au moment de la conférence, le cours de l’action Tesla s’élevait à 109 fois les prévisions 2020 de résultats. En comparaison, le multiplicateur pour les actions de la plupart des constructeurs automobiles est inférieur à 8.

Musk affirme :

« Il est difficile pour les gens de vraiment ressentir une exponentielle. Tesla croit de façon exponentielle. »

Ce qui est démenti par les deux derniers trimestres. Il sort également cette perle, qui ne plaira pas à tous ses clients :

« Le meilleur service est pas de service. »

On peut se demander, une fois de plus, pourquoi Tesla a baissé plus de 5 fois le prix de ses voitures au 2e trimestre, s’il n’y a pas de problème de demande.

Au 1er juillet, le crédit d’impôt fédéral aux États-Unis sur les voitures de Tesla, est passé de 3 750 $ à 1 875 $ . Il n’y en aura plus en janvier 2020, sauf si les efforts de lobbying de l’entreprise pour changer un système dont elle a largement profité ces dernières années, aboutissent.

Cette année, Tesla a levé 2,7 milliards de dollars en action et en dette, et déjà perdu plus de 1,1 milliard de dollars.

Tesla affirme que la production de Model 3 en Chine commencera avant la fin de l’année, que la production atteindra 500 000 unités annuelles au plus tard le 30 juin 2020, et que le Model Y sera lancé à l’automne 2020.

On constatera que Musk n’est ni revenu sur son armée d’un million de taxis autonomes en 2020, ni sur l’offre d’assurance automobile pour ses clients.

Enfin, la journée thématique pour les investisseurs sur les batteries est reportée.