Le chiffre d’affaires d’Alphabet, la maison mère de Google, au deuxième trimestre 2019, a augmenté de 19 % à 38,9 milliards de dollars d’une année sur l’autre, et son résultat d’exploitation a presque triplé à 9,2 milliards de dollars (ce qui s’explique d’abord par le paiement d’une amende à la Commission européenne au 2e trimestre 2018).

Soit respectivement environ 34,1 et 8,1 milliards d’euros.

Ces résultats, qui sont supérieurs aux attentes des analystes financiers, sont salués, ainsi que l’annonce d’un programme de rachat d’actions de classe C de 25 milliards de dollars, par une augmentation du cours de l’action de 8 % à 1 224 $ avant l’ouverture du NASDAQ.

Par division, le chiffre d’affaires de la Publicité Numérique est en hausse de 16 % à 32,6 milliards de dollars, dont 27,3 milliards pour les propriétés de Google ; Le chiffre d’affaires des Autres Revenus progresse de 39,7 % à 6,2 milliards de dollars, et celui des Autres Paris croît de 11,7 % à 162 millions de dollars.

Les pertes des Autres Paris continuent d’empirer à -989 millions de dollars.

Le coût du clic sur les propriétés de Google n’a baissé que de -1 % (contre -11 % un an auparavant), et le coût de l’impression sur les propriétés des membres du réseau Google progresse de 5 %.

Durant la conférence téléphonique, Alphabet a affirmé que c’était son nuage Google Cloud qui avait poussé les ventes des Autres Revenus, que ses ventes annualisées s’élevaient à 8 milliards de dollars, et qu’elle comptait tripler sa force de vente.

Elle en aura bien besoin pour rattraper les ventes annualisées de 33 milliards de dollars d’AWS, et les 38 milliards de chiffre d’affaires du Commercial Cloud de Microsoft au cours de son exercice 2019, qui s’est terminé au 30 juin 2019.

YouTube serait le deuxième plus grand contributeur à la croissance du chiffre d’affaires, avec une croissance substantielle de ses publicités.