Volkswagen va investir 8 milliards d’euros dans les 3 à 5 ans pour réorganiser ses équipes de développement dans une unique structure nommée « Car. Software », avec près de 10 000 développeurs à terme.

Le groupe, qui compte 12 marques automobiles et emploie 650 000 personnes dans le monde, exploite aujourd’hui dans ses véhicules 70 unités de contrôle et les systèmes d’exploitation de 200 fournisseurs.

Cette complexité rend les mises à jour difficiles et les économies d’échelle impossibles.

Ils seront remplacés par un unique système d’exploitation maison, « ww.os », qui équipe sa voiture électrique ID.3, et tous ses véhicules à partir de 2025.

C’est ce qu’a dévoilé Christian Senger, directeur de la voiture numérique et des services pour la marque VW, et futur patron de la nouvelle structure, dans une présentation au Salon automobile de Francfort (IAA).

Il y a rencontré Scott Guthrie, en charge de Microsoft Azure, son partenaire pour ses projets de nuage informatique. Il souhaite que les contrats soient simplifiés, et passer d’accords à court terme à du long terme, peut-être même jusqu’à 10 ans.

Alors que Volkswagen développe 10 % de ses logiciels en interne, la nouvelle structure devra couvrir 60 % de ses développements.

L’industrie automobile est en pleine transition, et Volkswagen plus que toute autre marque : pour faire oublier le Dieselgate, son patron Herbert Diess a présenté son plan pour 2025 : le plus grand processus de transformation de l’histoire de la marque, et la commercialisation de plus de 30 véhicules électriques.

Et pour objectif le leadership du marché avec la vente d’un million de véhicules électriques par an.