Arm, Bosch, Continental, DENSO, General Motors, NVIDIA, NXP Semiconductors et Toyota sont les membres fondateurs du nouveau consortium AVCC (Autonomous Vehicle Computing Consortium), dont l’ambition est de développer une plateforme informatique commune basée sur ARM pour les véhicules autonomes.

Sa création a été annoncée lors de l’ARM Tech Con 2019, une conférence annuelle qui a lieu cette année du 8 au 10 octobre  à San Jose, Californie.

Ses partenaires vont collaborer afin de résoudre les défis les plus compliqués du déploiement à l’échelle de véhicules autonomes.

La première étape de cette vision est de développer un ensemble de recommandations pour une architecture système et une plateforme informatique, réconciliant les exigences en performance de systèmes autonomes avec les limitations de taille, de gamme de température, de consommation d’énergie et de sécurité des véhicules.

Pour Dipti Vachani, vice-présidente et directrice générale des activités Automobile et IoT d’ARM* :

L’avenir de la mobilité et le déploiement sûr et évolutif des systèmes avancés d’assistance au conducteur à la production de masse des véhicules entièrement autonomes, nécessitent une collaboration sans précédent de l’industrie. L’AVCC réunit des leaders de tout le panorama de l’industrie automobile pour relever des défis technologiques et informatiques fondamentaux complexes afin d’accélérer notre cheminement vers un avenir véritablement autonome.

ARM est un concepteur sans usine de microprocesseurs. L’entreprise vend des licences de propriété intellectuelle sur ses conceptions de microprocesseurs. Ils sont devenus de fait le standard de l’industrie des téléphones portables.

Son choix est donc logique comme base de plateforme. Les constructeurs automobiles devraient peut-être veiller toutefois à ce que sa plateforme soit la moins dépendante possible de telles conceptions.

Deux autres opportunités au moins se présentent : RISC-V, l’architecture de jeu d’instruction open source basée sur les principes RISC, et POWER ISA, le jeu d’instructions que IBM a placé en open source cet été.

Au passage, les véhicules autonomes sont à nouveau présentés comme le futur de l’automobile, alors qu’aucun sondage ne prouve que c’est une priorité des acheteurs.

 

* Traduction: Le Diligent