Au troisième trimestre 2019, le chiffre d’affaires consolidé de Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC) a augmenté d’une année sur l’autre de 12,6 % à 293 milliards de nouveaux dollars taïwanais (NT$), et son résultat net a progressé de 13,5 % à 102 NT$ – respectivement 8,59 et 2,98 milliards d’euros.

Des résultats supérieurs aux attentes, et favorablement accueillis par les investisseurs.

Les technologies avancées ont représenté 51 % des ventes de galettes, dont 27 % pour le 7 nanomètres, 2 % pour le 10 nm et 22 % pour le 16 nm.

Pour Wendell Huang, son vice-président et directeur financier : *

« Notre activité du troisième trimestre a bénéficié de lancements de nouveaux produits dans des ordiphones haut de gamme et des applications informatiques haute performance (HPC) utilisant la technologie 7 nanomètres, leader dans l’industrie, de TSMC. Nous nous attendons à ce que la demande soutenue pour notre technologie de 7 nanomètres se poursuive, tirée par les ordiphones haut de gamme, le déploiement initial de la 5G et les applications liées au HPC. »

Les dépenses d’investissement pour 2019 sont évaluées à 14 à 15 milliards de dollars pour 2019 (12,5 à 13,4 milliards d’euros), une augmentation de 36 à 40 % sur ses prévisions précédentes.

Durant la conférence téléphonique, TSMC a précisé que 1,5  (1,3 milliard d’euros) de ces 4 milliards de dollars supplémentaires sera utilisé pour augmenter la capacité en 7 nanomètres, et 2,5 milliards (2,2 milliards d’euros) pour la future capacité en 5 nanomètres.

En comparaison, Intel, numéro un des semi-conducteurs jusqu’en 2018, n’a pas atteint le stade de la production de masse en 10 nanomètres. Samsung est le seul autre fondeur à proposer du 7 nanomètres.

 

* Traduction: Le Diligent