NVIDIA vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre de son exercice 2020, se terminant au 27 octobre 2019.

En glissement annuel, son chiffre d’affaires diminue de 5 % à 3,01 milliards de dollars, et son résultat net chute de 27 % à 899 millions de dollars – respectivement environ 2,73 milliards d’euros et 815 millions d’euros.

Ces résultats sont toutefois supérieurs aux attentes, et se traduisent par un cours de son action stable (+0,11 % avant l’ouverture du NASDAQ).

Par division, le chiffre d’affaires de Gaming (GeForce) baisse de 6 % à 1,66 milliard de dollars ; de Professional Vizualization (Quadro) augmente de 6 % à 324 millions de dollars ; de Data Center (Tesla, DGX, HGX, accélérateurs GPU) diminue de 8 % à 726 millions de dollars, d’Auto (machines & véhicules autonomes) se contracte de 6 % à 162 millions de dollars, et OEM and Other baisse de 3 % à 143 millions de dollars.

Pour le trimestre en cours, NVIDIA vise un chiffre d’affaires de 2,95 milliards de dollars, plus ou moins 2 %, avec une forte croissance séquentielle attendue pour Data Center, partiellement compensée par le déclin des cartes graphiques GeForce pour ordinateurs portables et des modules SoC pour les plateformes de jeu ; ainsi qu’une marge brute de 64,1 %, contre 63,6 % pour le 3e trimestre.

Durant la conférence téléphonique, Jensen Huang, malgré la baisse des ventes, affirme que la GeForce RTX est un succès et que le tracé par rayon, la plus fidèle technique de rendu 3D mais également la plus coûteuse en performances, est en phase d’adoption dans le domaine du jeu vidéo.

Concernant l’intelligence artificielle, Huang commente que tout était lié à l’entraînement des modèles en 2018. Aujourd’hui, le fort potentiel dans l’inférence avec les processeurs graphiques T4 est confirmé.