Facebook lance aujourd’hui un outil de transfert de photos et de vidéos vers d’autres services en ligne, basé sur un projet en code source ouvert : Data Transfert Project.

Dans un premier temps, uniquement à ses utilisateurs en Irlande, et uniquement vers Google.

Le déploiement global est prévu pour le premier semestre 2020.

Tous les transferts seront chiffrés, et un mot de passe sera exigé avant chaque transfert.

L’initiative est présentée par le réseau social comme le fruit de conversations avec les politiciens, les régulateurs, les universitaires, et d’autres, sur la portabilité des données.

En réalité, si l’entreprise a attendu 15 ans pour proposer un tel outil, c’est qu’elle n’a plus le choix : en Europe, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) confère un droit à la portabilité des données (Article 20).

Aux États-Unis, les sénateurs Sénateurs Josh Hawley, Mark Warner et Richard Blumenthal ont introduit un projet de loi en octobre, qui obligerait les plateformes de communication avec plus de 100 millions d’utilisateurs actifs mensuels de rendre possible la transférabilité facile des données vers d’autres plateformes.

NetChoice, qui compte Google et Facebook parmi ses membres, milite contre ce projet de loi, prétendant que la portabilité des données va obligatoirement mettre en danger leur sécurité.

 

Outil de transfert de photos de Facebook

Outil de transfert de photos de Facebook