Yubo, une jeune pousse parisienne de 15 personnes qui met à disposition une plateforme sociale sur Android et iOS sur laquelle la « génération Z » peut créer des communautés d’amis à travers le monde, annonce aujourd’hui un tour de financement de 12,3 millions de dollars (11 millions d’euros) mené par Capital et Idinvest Partners, avec la participation des investisseurs historiques Alven, Sweet Capital Et Village Global.

Il servira à embaucher 35 personnes dans les 6 mois, internationaliser la plateforme, qui est d’abord populaire aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie ; et à développer sa technologie.

Développée en 2015 par Sacha Lazimi, Jérémie Aouate, et Arthur Patora, Yubo a déjà séduit 25 millions d’utilisateurs.

Conçue pour les 13-25 ans, Yubo permet de créer des espaces de discussions vidéo en direct dans lesquels les diffuseurs comme les téléspectateurs peuvent interagir par chat.

Si la jeune pousse n’avance pas de chiffre d’utilisateurs actuels mensuels, elle affirme que 2 milliards d’amitiés ont été nouées, 10 milliards de messages ont été écrits et 30 millions de flux vidéo en direct ont été diffusés, pour un chiffre d’affaires brut cumulé de 10 millions de dollars (8,9 millions d’euros).

Les utilisatrices et les utilisateurs peuvent contracter des abonnements payant ou acheter dans le magasin dans l’application des biens numériques qui leur permette de promouvoir temporairement leur diffusion en direct, promouvoir leur profil, donner plus de visibilité à leur demande d’amitié, de voir en secret qui a fait glisser à droite, etc.

Des produits qui ne semblent pas vraiment dans la lignée des aspirations officielles de l’application: nouer des amitiés comme dans la vie et proposer des espaces conviviaux.

Des espaces qui seraient sûrs grâce à une technologie de pointe et des outils conçus pour protéger les utilisateurs de l’application.