Makan Delrahim, assistant du procureur général des États-Unis en charge de la division antitrust du département de la Justice des États-Unis, se récuse de l’enquête sur Google, à cause d’un conflit d’intérêts potentiel.

Delrahim, 50 ans, alors dans un cabinet privé de droit, fut missionné en 2007 par Google pour faire du lobbying pour son acquisition de l’entreprise de technologie publicitaire DoubleClick.

Un porte-parole du département de la Justice confirme que la décision a été prise conjointement avec le comité d’éthique.

Depuis l’été dernier, le département a ouvert sa plus grande enquête antitrust dans le domaine de la technologie, et lancé des enquêtes sur Google, Amazon, Facebook et d’autres entreprises.

La US Federal Trade Commission, tout comme les procureurs généraux de plus d’une douzaine d’États, ont également lancé des enquêtes.

Aujourd’hui, le département de la Justice doit rencontrer ces procureurs généraux pour discuter de l’enquête sur Google, et en particulier sur les a priori du moteur de recherche, la publicité numérique et le système d’exploitation Android.

On ne sait pas pourquoi Delrahim s’est récusé maintenant, et non au début de l’enquête.

L’an dernier, la sénatrice et candidate à la présidentielle Elizabeth Waren avait déjà exigé qu’il se récuse, parce que « toute personne raisonnable douterait de son impartialité sur des affaires antitrust concernant Google ».