D’une année sur l’autre, le chiffre d’affaires d’Alphabet au quatrième trimestre 2019 progresse de 17 % à 46,1 milliards de dollars, et son résultat d’exploitation augmente de 12,7 % à 9,3 milliards de dollars – respectivement 41,5 et 8,3 milliards d’euros.

Si le bénéfice par action de 15,35 $ dépasse les attentes des analystes financiers, le chiffre d’affaires y est inférieur de 790 millions de dollars.

Le cours de l’action d’Alphabet, qui avait clôturé en hausse de 3,6 %, est en baisse de 3,4 % avant l’ouverture du NASDAQ.

La publicité numérique représente 82 % du chiffre d’affaires du groupe, pratiquement inchangé par rapport au quatrième trimestre 2018.

Les « Autres paris » ne s’élèvent qu’à 172 millions de dollars, et l’on peut se demander pourquoi les actionnaires ne suppriment pas Alphabet pour revenir à Google.

Pour la première fois, Google détaille deux de ses segments : YouTube et Google Cloud.

Les ventes de publicité numérique sur YouTube s’élèvent à 4,7 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros) au quatrième trimestre, et 15,1 milliards sur l’année (13,6 milliards d’euros). Ce qui est inférieur aux estimations, jusqu’à 25 milliards de chiffre d’affaires annuel.

On ne peut pas calculer la rentabilité de YouTube, puisque les dirigeants refusent de divulguer le pourcentage de ces revenus qui est reversé aux créateurs de vidéo.

Durant la conférence téléphonique, Sundar Pichai, CEO d’Alphabet, révèle que YouTube compte plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, et que les revenus trimestriels des divers abonnements s’est élevé à 750 millions de dollars : YouTube compte 20 millions d’abonnés payants entre YouTube Music et les différents abonnements sans publicité, et 2 millions d’abonnés à YouTube TV.

Le chiffre d’affaires de Google Cloud, qui rassemble à la fois les revenus des logiciels en tant que services comme G Suite, et de son service d’infrastructure en tant que service GCP, s’élève à 2,6 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019, en progression de 53 % par rapport au quatrième trimestre 2018, et 8,9 milliards sur l’ensemble de l’exercice, en progression de 53 % sur 2018.

En comparaison, Microsoft vient d’annoncer pour le même trimestre une croissance d’Azure de 62 %, et de 39 % pour Azure plus les abonnements tels qu’Office 365 ; et la croissance d’AWS s’élève à 34 %.