Alibaba Group vient de publier ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice 2019, terminé au 31 décembre 2019.

En glissement annuel, son chiffre d’affaires augmente de 38 % à 161,5 milliards de yuans, et son résultat d’exploitation croît de 48 % à 39,6 milliards de yuans – respectivement 20,8 et 5,1 milliards d’euros.

Ces résultats sont supérieurs aux attentes, mais alors que le cours de son action a clôturé hier en hausse de 3,3 %, il est actuellement en baisse, avant l’ouverture du NYSE, de 2,5 %.

Le chiffre d’affaires d’Alibaba Cloud augmente de 62 % à 10,7 milliards de yuans (1,38 milliard d’euros), un niveau de croissance dont seul Microsoft Azure peut également se prévaloir parmi les fournisseurs d’informatique en nuage à l’hyperéchelle.

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuel du groupe atteint 824 millions de personnes, et le nombre d’acheteurs actifs annuels atteint 711 millions.

Les résultats du groupe sont notoirement difficiles à vérifier. On peut se demander pourquoi une entreprise qui dégage de tels bénéfices a éprouvé le besoin en novembre 2019 d’une seconde cotation à Hong Kong pour lever près de 15 milliards de dollars.

Le groupe, comme la plupart des entreprises chinoises, est actuellement affecté par l’épidémie de coronavirus, qui a déjà fait 1 300 victimes en Chine.

Il a d’ailleurs renoncé à certains frais de services à payer d’ordinaire par les vendeurs de sa plateforme principale de commerce en ligne Tmall, pour le premier semestre 2020, afin de soutenir les petits vendeurs – de nombreux grands vendeurs ne payant jamais de tels frais.