Aujourd’hui, quand l’une des caméras d’un téléphone est stabilisée optiquement, c’est l’optique qui est stabilisée : elle bouge en sens inverse du mouvement de l’appareil pour minimiser le bougé ou les vibrations.

D’après une note de recherche du mythique Ming-Chi Kuo à TF International, que MacRumours s’est procuré, la principale nouveauté du prochain modèle haut de gamme d’iPhone, de 6,7 pouces, serait l’intégration de l’autre grande classe de stabilisation optique : au lieu de l’optique, c’est le capteur qui se déplace pour stabiliser l’image.

Une publication professionnelle taïwanaise indépendante, DigiTimes, avait mentionné la même chose fin décembre 2019.

D’après Kuo, cette technique, introduite en 2020, sera ensuite étendue à deux ou trois nouveaux iPhones en 2021.

La stabilisation optique par le capteur est une invention de Konika Minolta, introduite sous le nom AntiShake avec le Dimage A1 au début des années 2000, puis reprise par Sony sous le nom SteadyShot.

L’intérêt est clair pour un appareil photo à objectifs interchangeables : la stabilisation est intégrée à l’appareil photo lui-même et fonctionne avec tous les objectifs, plutôt que d’intégrer une stabilisation à chaque objectif.

Pour un téléphone sur lequel chaque capteur d’image est couplé à une optique différente, l’intérêt de la stabilisation du capteur paraît beaucoup moins évident, sauf en tant que « nouveauté » d’un point de vue marketing.

Un système de stabilisation mixte optique, basé à la fois sur la stabilisation du capteur et celle de l’objectif, serait plus susceptible d’apporter une amélioration tangible pour le consommateur.

Kuo prédit aussi qu’au moins un des modèles de 2022 introduira un objectif périscopique, conçu avec le taïwanais Genius Electronic Optical, capable d’offrir un zoom optique 5x, voire 10x, contre 2x pour les modèles actuels.