Intel lance la 10e génération de ses processeurs Core série H mobile (45 W de dissipation thermique), et l’un d’eux, le Core i9-10980HK, serait le processeur mobile le plus rapide du monde en franchissant la limite des 5 GHz pour les ordinateurs portables, et même de 5,3 GHz.

C’est un processeur à huit cœurs et 16 fils d’exécution simultanée, avec une fréquence de base de 2,4 GHz, 16 Mo de cache.

Il est compatible avec Intel Thermal Velocity Boost : il s’agit de permettre au processeur de dépasser sa fréquence maximale sur un ou deux cœurs, mais uniquement si l’ordinateur est spécifiquement adapté pour tolérer des dégagements de chaleurs plus élevés, et si l’option est activée par son fabricant. Le processeur consomme alors bien plus que 45 W.

Dans le cas du i9, le mode Turbo PL2 recommandé par Intel est de 135 W, sur 2 cœurs, ce qui nous semble délirant.

Le modèle i9, le seul de cette catégorie, se distingue de l’autre modèle i7 à 8 cœurs par le fait que sa fréquence maximale est débloquée, et que la fréquence de base de l’i7 s’élève à 2,3 GHz.

La série H est complétée par deux autres processeurs i7 à six cœurs et 12 Mo de mémoire cache, et deux processeurs i5 à 4 cœurs / 8 fils d’exécution simultanée et 8 Mo de mémoire cache.

Tous les processeurs de la série H sont compatibles avec la mémoire bi-canal DDR4-2933.

Processeurs mobiles Intel Core série H de 10e génération

Processeurs mobiles Intel Core série H de 10e génération

Intel met aussi en avait leur intégration avec Intel Wi-Fi 6 AX201, la compatibilité avec Thunderbolt 3 – mais celle-ci nécessitera un contrôleur externe – et la compatibilité avec la mémoire Intel Optane.

Comparés aux modèles similaires d’il y a trois ans, Intel affirme que les performances de l’i9-10980HK sont jusqu’à 44 % supérieures, et que celles de l’i7-10750H sont jusqu’à 33 % supérieures.

Pour mémoire, ces processeurs sont basés sur l’architecture Comet Lake-H à 14 nm. Ce sont ce que nous appellerions « de faux processeurs de 10e génération », puisque cette dernière aurait dû être synonyme de 10 nm.

Il nous semble très difficile de nous enthousiasmer pour ces processeurs, et que Intel est à bout de souffle, alors qu’AMD va lancer ses processeurs mobiles 45 W.

On se croirait revenu à la période du Pentium, où aucun progrès n’était réalisé, durant laquelle Intel se contentait d’augmenter la fréquence des processeurs. Le problème d’une telle stratégie est que la consommation des processeurs s’accroît de façon géométrique pour des performances en progression seulement linéaire, avec les défauts qui s’ensuivent : forte chaleur et bruit, et dans le cas des portables autonomie de batterie très limitée.