Avec la pandémie de la maladie à coronavirus COVID-19 et les politiques de confinement qui se généralisent, de nombreuses entreprises ont du mal à donner à leur personnel en télétravail un accès distant à leurs applications.

Google veut les aider, avec le lancement de BeyondCorp Remote Access, un outil utilisé depuis une décennie en interne.

Cette solution basée sur le nuage et la philosophie d’aucune confiance, permet aux employés d’accéder à distance aux applications web internes.

Google la position comme une alternative aux réseaux virtuels privés (VPN), qui seraient complexes à déployer et gérer, et qui résisteraient mal aux pics d’utilisation.

BeyondCorp irait plus loin, en offrant le bon accès utilisateur à la bonne information dans le bon contexte. On peut appliquer des lignes directrices telles que : « Donner un accès à notre système de gestion de documents basé sur le web à un recruteur de notre fournisseur RH, mais uniquement s’il utilise la dernière version de son système d’exploitation et s’il s’authentifie avec un moyen résistant à l’hameçonnage, comme une clé de sécurité.

Les organisations intéressées bénéficient d’un essai gratuit. Le coût du service n’est pas divulgué.

Il y a deux semaines, en même temps que le renommage des abonnements Office 365, Microsoft a annoncé que le service proxy d’application Azure AD était désormais inclus à ces abonnements.

Elle permet aux employés d’accéder aux applications locales de la même manière qu’ils accèdent aux applications Office 365 ou toute autre application SaaS intégrée à Azure AD.

Une solution plus générale que BeyondAccess.