L’usine Tesla de Fremont, qui produit les véhicules électriques de la marque, dépend du comté d’Alameda, qui a autorisé Tesla à rouvrir le 18 mai 2020, une fois des engagements pris sur les mesures pour protéger ses employés contre le COVID-19.

C’est insupportable pour Elon Musk, son CEO, qui souhaitait rouvrir dix jours avant, le 8 mai.

Celui qui licencie et qui impose des réductions de salaires à tous, alors qu’il reçoit une première tranche de bonus de 700 millions de dollars pour n’avoir jamais réussi, en 17 ans, à dégager un bénéfice annuel, a donc intenté samedi une action en justice devant la cour fédérale du district nord de la Californie, accusant les autorités sanitaires du comté d’Alameda non seulement de « défier les ordres du gouverneur » mais d’outrepasser la constitution fédérale, tout comme celle de la Californie.

Le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, avait commencé à détailler un plan de réouverture progressive des entreprises jeudi dernier.

Musk, qui s’est illustré par une série de contre-vérités sur le coronavirus (pas grave, n’atteint pas les enfants, etc.), par les dons très médiatisés de ce qui s’avère de faux ventilateurs bon marché inutilisables par les hôpitaux, et qui considère que les politiques de confinement sont fascistes et une violation des droits humains, a également menacé de déménager de Californie, pour installer le siège de Tesla, voire son usine, au Texas ou au Nevada.

Un chantage qui n’est pas au goût de tous, alors que Tesla a profité, directement et indirectement, de milliards de dollars de fonds publics en Californie, ainsi que de régulations très dures contre les émissions.

Au premier trimestre, Tesla a péniblement et avec créativité publié un bénéfice de 16 millions de dollars, ne l’a obtenu que grâce à la vente de 354 millions de dollars de crédits d’émissions.

Le comté d’Alameda compte 2 000 personnes infectées et 71 morts.

Alors que l’entreprise, qui a récemment levé deux milliards de dollars de fonds supplémentaires, fanfaronne qu’elle n’a aucun problème de liquidités, elle vient de recevoir un nouveau prêt de 500 millions de dollars pour développer son usine de Shanghai.

Musk, qui compte près de 30 millions de partisans sur Twitter, leur a demandé de faire connaître leur mécontentement au comté d’Alameda.

Tesla, qui prétend que sa production est le facteur limitatif de ses ventes, vise 500 000 ventes de véhicules électriques en 2020. Un objectif qui n’a pas été répété, mais n’a pas non plus été annulé, lors de la publication des résultats du premier trimestre.