D’habitude, Arm présente lors de son TechDay annuel, une nouvelle micro-architecture de processeurs.

Aujourd’hui, l’entreprise rompt avec la tradition en en présentant deux : Cortex-A78 et Cortex-X1.

Cortex-A78

Le Cortex-A78 n’est pas vraiment une surprise. Il est connu depuis deux ans sous le nom de code Hercules, et il fut intégré aux feuilles de routes présentées par le groupe tout au long de l’année.

Il s’agit de la troisième itération de la micro-architecture développée à partir de zéro Cortex A-76, optimisée pour l’efficience, tentant d’équilibrer trois objectifs : la performance, la consommation électrique, et la surface de la puce.

Arm promet 20 % de performances prolongées supplémentaires, à consommation égale, que celle d’un Cortex-A77. Comme d’habitude, les processeurs d’ARM étant uniquement de la propriété intellectuelle, ce chiffre se base sur des hypothèses, et en particulier une production en 5 nm, alors que le procédé le plus avancé à l’heure actuelle est le 7 nm.

Cortex-X1

L’objectif du Cortex-X1 est tout autre : les performances avant tout. Nom de code Hera (Héra, sœur et femme de Zeus).

Il a été développé dans le cadre du programme Cortex-X Custom Program, un programme d’individualisation et de différentiation des conceptions, ouvert à ses partenaires, évolution du programme « Built on Arm Cortex Technology ».

Les partenaires peuvent ainsi collaborer avec Arm dès les premières phases de conceptions de nouvelles micro-architectures, afin d’obtenir des fonctionnalités dont ils ont besoin.

La conception est toujours celle d’Arm, ainsi que la propriété intellectuelle, qui est la même pour chaque acquéreur de licence.

Ce n’est donc pas comparable avec le « vrai » programme d’individualisation d’Arm, où toute entreprise avec des licences d’architecture peut changer l’architecture comme bon leur semble pour créer leur propre architecture.

Arm promet 30 % de performances de pointe, pas de performances soutenues. Il s’agirait du processeur Cortex le plus puissant à ce jour. Il vise les téléphones de très haut de gamme ainsi que les appareils à écrans larges.

 

Enfin, le processeur graphique Mali-G78, d’architecture Vaxhall, offrirait 25 % de performances en plus que son prédécesseur ; le processeur « neuronal » Ethos-N78 offrirait 25 % de plus d’« efficience des performances » et des performances de pointe doublées.