Sous la pression européenne, Facebook a développé un outil de « portabilité de données », qui permet de transférer les photographies et les vidéos d’un compte utilisateur de Facebook vers Google Photos.

Aujourd’hui, l’entreprise annonce que cet outil est disponible dans le monde entier.

Théoriquement, Google Photos est le premier de plusieurs services en ligne avec lesquels on pourra échanger les données.

Tel quel, le principe de portabilité des données ressemble à un pied de nez aux autorités, à un échange de bons procédés entre duopoles.

La société Facebook, championne toute catégorie de la violation de la vie privée et des abus sur les données personnelles, s’en est toujours sortie presque indemne dans l’Union européenne, à cause de la complicité coupable de l’agence de protection des données en charge : la Data Protection Commission de l’Irlande.