Supercomputer Fugaku

Avec la parution de la liste Top500 de juin 2020, le Supercomputer Fugaku du Centre pour la science des ordinateurs de RIKEN au Japon détrône le Summit de l’Oak Ridge National Laboratory aux États-Unis.

C’est le premier système à dépasser théoriquement 1 exaflop en simple précision 32 bits.

Ses performances sont jusqu’à 2,8 fois plus rapides pour une consommation électrique également 2,8 fois supérieure (28,335 kW) et 3 fois plus de cœurs (7 299 072).

Dans ces conditions, on peut se demander si son architecture ARM est vraiment supérieure et plus efficiente en énergie que l’architecture PowerPC d’IBM.

D’ailleurs, le nouveau supercalculateur le plus vert est le MN-3 – MN Core Server basé sur des processeurs Intel Xeon 8260M à 24 cœurs, 2,4 GHz, et des cœurs MN-Core, avec 21,11 GFlops / Watt sur le test Linpack.

Les processeurs du Supercomputer Fugaku sont des A64FX 48C à 2.2GHz de Fujitsu, qui a annoncé le passage de l’architecture SPARC à l’architecture ARM en 2016.

L’interconnexion est « Tofu interconnect D ».

Le Supercomputer Fugaku embarque aussi des accélérateurs de type GPU, avec des extensions vectorielles « Scalable Vector Engines » développées par ARM et Fujitsu, de deux fois 512 bits, et pas moins de 4,87 pétaoctets de mémoire vive.

Le système, qui tourne sous Red Hat Enterprise Linux, entrera en service en 2021.

Un rapport détaillé par Jack Dongarra peut être téléchargé sur : https://bit.ly/fugaku-report.

Autres faits marquants

HPC5 de Eni SpA, Italie, devient le numéro un en Europe, et 6e dans le monde. Il est constitué de PowerEdge C4140 avec processeurs Xeon Gold 6252 à 24 cœurs et 2,1 GHz, ainsi que des accélérateurs NVIDIA Tesla V100.

Selene, le nouveau 7e supercalculateur le plus puissant du monde est fabriqué par et installé chez NVIDIA Corporation. Il est constitué de processeurs AMD à 64 cœurs à 2,25 GHz, et d’accélérateurs NVIDIA A100. Ces derniers ont été présentés pour la première fois fin mai.

Selene est le deuxième système à la meilleure efficacité énergétique, HPC5 est 6e et Supercomputer Fugaku 9e ex-aequo.

En nombre de supercalculateurs classés, la Chine reste numéro un avec 226 systèmes, suivie par les États-Unis, second lointain avec 114 systèmes, le Japon avec 30 systèmes, la France avec 18 systèmes et l’Allemagne avec 16 systèmes.

En performances agrégées, les États-Unis restent numéro un avec 644 pétaflops, suivis par la Chine, 565 pétaflops, et le Japon, 530 pétaflops.