Certaines entreprises sont devenues des championnes pour hausser le prix de leurs produits en les dissimulant : même prix, mais quantité diminuée sans annonce, nouvelle formule plus chère remplaçant une formule classique devenue introuvable, ou ne plus fournir les périphériques en standard.

Par exemple, Microsoft ne livrant plus le stylet avec certains produits Surface, une augmentation d’au moins 109,99 €.

D’après Ming-Chi Kuo, c’est aussi ce qu’Apple s’apprête à faire pour la nouvelle génération d’iPhones, attendue pour cet automne.

Ni le chargeur, ni les écouteurs ne seraient plus livrés avec l’iPhone 12. Ce qui permettrait à Apple non seulement de faire croire que le prix de ses appareils n’augmente pas, mais d’économiser en frais de packaging et de livraison, la boîte de l’iPhone diminuant sensiblement de volume.

Aujourd’hui, un chargeur Apple USB-C 18 W coûte 35 € sans le câble. Pour l’iPhone 12, il sera sans doute remplacé par un chargeur 20 W encore plus cher.

Les écouteurs EarPods actuellement livrés sont coûtent 29 €. La hausse cachée de prix serait donc d’au moins 64 €.

Autre avantage pour Apple : les clients pourraient se laisser séduire par des écouteurs bien plus chers que ceux fournis, comme des AirPods Pro à 279 € ; de même, ils pourraient opter pour une base de charge sans fil 3-en-1 de mophie à 129,95 €.

Or, les marges bénéficiaires des acessoires sont en général bien plus élevées que celles des mobiles eux-mêmes.

Quatre modèles d’iPhones 12 sont attendus, tous compatibles avec la 5G, et tous équipés d’un écran OLED : un petit appareil avec écran de 5,4 pouces, deux avec un écran de 6,1 pouces, et un nouveau modèle de 6,7 pouces.