D’une année sur l’autre, au deuxième trimestre 2020, le chiffre d’affaires de AMD augmente de 26 % à 1,93 milliard de dollars, et son résultat d’exploitation triple à 173 millions de dollars – respectivement 1,6 milliard et 147 millions d’euros.

Ces résultats, supérieurs aux attentes, se sont d’abord traduits par une hausse du cours de son action avant l’ouverture du NASDAQ de 2,5 %, et en ce moment de 12 % depuis le début de la séance, les malheurs de Intel faisant le bonheur de AMD.

Les ventes du segment Computing and Graphics ont bondi de 45 % en un an, poussées par les ventes de processeurs Ryzen, mais reculent séquentiellement de 5 % à cause de la baisse de vente de processeurs graphiques.

Les ventes Enterprise, Embedded and Semi-Custom sont en baisse de 4 % par rapport à l’an dernier, mais en hausse de 65 % séquentiellement.

La baisse des ventes de puces semi-personnalisées est contrebalancée par la croissance des ventes de processeurs EPYC pour serveurs et centres de données.

La hausse d’un trimestre sur l’autre concerne à la fois EPYC et les ventes de puces semi-personnalisées, Microsoft et Sony produisant leurs nouvelles générations de consoles de jeux vidéo, Xbox Series X et PS5, qui seront commercialisées avant la fin de l’année.

Dr Lisa Su, présidente et CEO De AMD, qualifie le trimestre de robuste, grâce aux revenus des processeurs Ryzen pour les ordinateurs portables et EPYC pour les serveurs. Malgré l’incertitude liée au covid-19, elle revoit à la hausse les prévisions pour l’ensemble de l’année.

Durant la conférence téléphonique, elle confirme que les ventes des processeurs Ryzen et EPYC ont doublé d’une année sur l’autre, pour un total jamais atteint depuis 12 ans, et que AMD a atteint son objectif d’une part de marché à deux chiffres de ses processeurs EPYC.