Les processeurs nom de code Tiger Lake, de 11e génération Intel Core, d’architecture Willow Cove, sont attendus avant la fin de l’année 2020.

Ils ont été détaillés lors de l’Architecture Day, le 11 août 2020.

Ils remplaceront à terme les processeurs Ice Lake d’architecture Sunny Cove, les premiers processeurs 10 nm de Intel.

Ils seront produits avec la deuxième génération du procédé de fabrication 10 nanomètres de Intel, « 10SF » ou « 10 SuperFin », et pourront enfin attendre, comme leurs cousins en 14 nm, des fréquences d’horloge de 5 GHz.

Les performances des transistors seraient 17 à 18 % supérieures à celles du procédé 10 nm de base.

Ce qui serait remarquable si le procédé n’avait pas 5 ans de retard et si les concurrents n’en étaient pas à leur troisième ou quatrième itération en 7 nanomètres.

Le passage de l’architecture Sunny Cove à Willow Cove laisserait espérer des gains de 10 à 20 % de performance en plus à fréquence d’horloge égale, grâce notamment à une nouvelle architecture de mémoire cache, et les augmentations de taille des mémoires cache de niveau L2 et L3.

Tiger Lake sera également compatible avec les mémoires 32 Go LPDRR5-5400 pour une bande passante de 86,4 Go/s.

Xe-LP est la nouvelle architecture graphique de Tiger Lake, en remplacement du Gen11 de Ice Lake. On pourrait globalement espérer un doublement des performances graphiques, grâce à 50 % d’unités d’exécution graphiques en plus (96 au lieu de 64), et les fréquences d’horloge plus hautes grâce au nouveau procédé de fabrication.

Intel rattrape un peu son retard sur AMD en offrant la compatibilité avec PCIe 4.0. Ce qui dans les faits n’est pas indispensable aujourd’hui, car les SSD NVMe qui exploitent réellement la vitesse du PCIe 4.0 sont aussi rares que coûteux.

Enfin, les processeurs Tiger Lake seront les premiers processeurs avec la compatibilité USB 4 et Thunderbolt 4, gage d’évolutivité des périphériques pour des ordinateurs qui seront sans doute toujours utilisés cinq ans après.

En conclusion, ces nouveaux processeurs, qui devraient être lancés le 2 septembre, semblent pouvoir offrir une alternative viable aux processeurs mobiles Ryzen de AMD. À condition que Intel parvienne à les produire.