Klarna devient la licorne numéro une d’Europe
Kvarna

Klarna devient la licorne numéro une d’Europe

Avec une levée de fonds de 1 milliard de dollars à une valeur de 31 milliards, la suédoise Klarna devient la licorne numéro une d’Europe. Lancée il y a 16 ans, peut-on cependant toujours parler de jeune pousse ?

Une licorne est une jeune pousse qui n’est pas cotée en Bourse et dont la valorisation dépasse le milliard de dollars.

À l’origine, Klarna, dont la valorisation s’élevait à 10 milliards de dollars en septembre dernier, visait une levée de 500 millions. Toutefois, vu l’enthousiasme des investisseurs, elle a décidé de lever 1 milliard, et affirme qu’elle aurait pu aller jusqu’à 3. Un enthousiasme causé par le succès aux États-Unis.

Son cœur de métier est un service de paiement, en concurrence avec les cartes de crédit, les PayPal et autre Square, en ligne ou dans les magasins.

Il se différencie par une offre de paiement en trois ou quatre fois sans frais. Klarna possède sa propre application mobile. Sa stratégie est de négocier marque par marque, et détaillant par détaillant – elle en compte 250 000 aujourd’hui.

Pour couvrir en partie les coûts, les détaillants lui sacrifient une partie de leurs ventes.

L’entreprise compte près de 90 millions de clients dans dix-sept marchés, dont l’Amérique du Nord, une bonne partie de l’Europe de l’Ouest et du Nord, ainsi que l’Australie.

Elle bénéficie d’un taux de croissance annuel composé de 30 % sur les 7 dernières années.

Pour 2020, son « chiffre d’affaires net d’opérations » s’élèverait à 10 milliards de couronnes et sa perte nette à -1,38 milliards de couronnes – respectivement 985 et -136 millions d’euros.

Il y a quelques jours, l’entreprise a lancé une offre de compte en banque en Allemagne.