Mark Zuckerberg, le CEO de Facebook, et sa femme Priscilla Chan viennent de s’engager à donner 3 milliards de dollars sur les dix prochaines années pour le programme Chan Zuckerberg Science pour aider à soigner, gérer ou éradiquer toutes les maladies.

Le programme est financé par la fondation Chan Zuckerberg Initiative, créée en décembre 2015, et qui dispose d’environ 45 milliards de dollars.

Le premier projet, Biohub, sera financé à hauteur de 600 millions. Il s’agit d’un centre de recherche indépendant, situé dans l’University of California à San Francisco, et qui va développer de nouveaux outils pour mesurer et traiter les maladies.

Biohub ambitionne en premier de développer un atlas complet des cellules humaines, de leur positionnement et de leurs propriétés.

Le but de soigner toutes les maladies du vivant de leur enfant, i.e d’ici la fin du siècle, semble irréaliste au vu des sommes colossales investies par les entreprises pharmaceutiques et les pouvoirs publics depuis des décennies.

De nombreux scientifiques interrogés par le couple pensent toutefois que c’est possible. En accélérant la coopération entre les scientifiques, on peut accélérer les découvertes.

Il s’agit d’une part d’investir dans la recherche fondamentale, et d’autre part d’investir des sommes conséquentes dans des projets financés à long terme. D’après Zuckerberg, l’approche actuelle, qui est d’attribuer pour quelques années des dizaines ou centaines de milliers de dollars à des chercheurs éparpillés est inefficace.

De plus, il veut combiner l’apport des chercheurs et des programmeurs informatiques: le plan d’action est en trois parties :

  • Faire travailler les scientifiques, les ingénieurs et les programmeurs ensemble ;
  • Fabriquer des outils et développer des technologies ;
  • Faire accroître les fonds alloués à la science.

Comme la mortalité est causée d’abord par les maladies cardiovasculaires, les maladies infectieuses et le cancer, le programme se concentrera sur ces trois domaines.

Bill Gates, qui a fait une apparition lors de la présentation du couple, les a congratulés, et a insisté sur la nécessité de développer la science.