Une filiale d’Intel va lancer une offre publique d’achat de toutes les actions ordinaires en circulation de Mobileye N.V., à 63.54 dollars l’action, une prime de 34 % sur le cours de vendredi, pour un total de 15,3 milliards de dollars (environ 14,7 milliards d’euros).

Fondée en 1999, basée à Jérusalem, Israël, Mobileye est le fournisseur principal de logiciels d’aide à la conduite automobile (ADAS) de 25 constructeurs automobiles. Puis Mobileye a étendu son activité aux trois piliers de la voiture autonome : les capteurs, la cartographie et la politique de conduite.

Au lieu de négocier la routecomme les pilotes humains, en fonction du code, des règlements et des usages locaux, Mobileye travaille sur un système basé sur l’apprentissage statistique et l’apprentissage par renforcement, afin de permettre à une voiture autonome de négocier avec les voitures conduites par les humains de manière optimale.

Intel estime que le marché des systèmes de véhicules, des données et des services pour les voitures à 66 milliards d’euros en 2030.

Le marché de systèmes pour la voiture autonome est devenu une priorité d’Intel en 2016, et en novembre, Intel lançait une nouvelle division spécifique pour l’activité : l’Automated Driving Group (ADG).

Les deux entreprises se connaissent déjà, puisqu’elles sont membres depuis plusieurs mois de deux alliances, l’une avec BMW AG pour la fabrication d’ici 2021 d’une voiture entièrement autonome, et l’autre avec l’équipementier automobile Delphi pour fournir des solutions clé en main d’ici 2019.

Chez Intel, tout le monde ne semble pas être persuadé que la voiture autonome est si importante pour le futur de l’entreprise. Dans un mémo aux employés, son CEO, Brian Krzanich, affirme qu’Intel est une entreprise de données (a DATA company), et qu’Intel veut être une des forces principales de la révolution des données dans toutes les technologies et dans tous les secteurs de l’économie.

Une voiture autonome produira 4 téraoctets de données par jour.

De leur côté, Amnon Shashua et Ziv Aviram, les deux co-fondateurs et dirigeants de Mobileye, notent que ce n’est pas Mobileye qui va être intégré à l’ADG, mais l’ADG qui sera intégré à Mobileye en Israël. La paire continuera de diriger ce pôle.

L’acquisition de Mobileye par Intel éclipse par sa taille les acquisitions dans le domaine purement automobile, de l’acquisition d’Opel par PSA pour 1,8 milliard d’euros à la prise de contrôle majoritaire de Nissan Motor dans Mitsubishi Motors pour 2 milliards d’euros.