Le Premier ministre de la Hongrie, Viktor Orbán, s’exprimant aujourd’hui sur la radio publique Kossuth, a confirmé l’annulation de l’introduction de la nouvelle taxe Internet.

« Si le peuple non seulement déteste quelquechose, mais en plus le trouve déraisonnable, alors cela ne devrait pas être fait. »

C’est une victoire pour les opposants Hongrois, rassemblés sur Facebook, qui avaient protesté en masse le week-end dernier, puis mardi dernier, contre la taxe qui aurait coûté 150 forints (0,49 €) par gigaoctet de transfert aux fournisseurs d’accès Internet.

Ces derniers avaient prévenu que ce coût serait reporté sur les consommateurs.

La Commission Européenne, notamment par les voix de Neelie Kroes et Ryan Heath, avait publiquement condamné cette loi, « mauvaise sur le principe. »