L’entreprise italienne Hacking Team a été piratée et plus de 400 Go de documents et courriels internes et de code source se retrouve sur Internet :

Elle est controversée car elle aide les États à espionner leurs citoyens, et d’autres entreprises à faire de même.

Son système de contrôle à distance et de déchiffrage de courriels, de fichiers et de conversations téléphoniques sur IP a notamment été vendu au Maroc et à Émirats Arabes Unis.

L’entreprise fait partie de la liste des « ennemis d’Internet » de Reporters sans frontières:

L’entreprise italienne Hacking Team décrit elle même ses technologies comme étant “offensives”. La société a été mise en cause pour des ventes au Maroc et aux Émirats arabes unis. Selon la société Hacking Team, le “Remote Control System” qu’elle a développé, dénommé avec modestie DaVinci, est capable de casser le chiffrement utilisé pour les emails, les fichiers et les protocoles VoIP.

Alors que l’entreprise affirme ne pas travailler avec des gouvernements oppressifs, une première analyse des documents fuités montrerait qu’elle aurait pour client entre autres l’Arabie Saoudite, Bahreïn, le Chili, la Corée du Sud, l’Égypte, l’Équateur, le Honduras, le Kazakhstan, le Liban, la Mongolie, le Nigeria, Oman, l’Ouzbékistan, la Russie, et le Soudan.

Le Soudan est connu pour sa politique violemment répressive : en 2013, 170 manifestants contre le gouvernement avaient été tués.

Hacking Team se défend par Twitter en affirmant qu’il ne s’agit pas tous de clients mais de présentations de ventes qui ne se sont pas toujours concrétisées.

On notera aussi la présence de nombreux pays européens parmi ses clients: l’Allemagne, l’Espagne, la Hongrie, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Suisse ; ainsi que les États-Unis.