Erin Egan, en charge de la vie privée chez Facebook, a présenté les excuses de son entreprise jeudi pour un bogue qui a affecté 14 millions d’utilisateurs de Facebook, en rendant les statuts et les publications nouvellement entrés publics par défaut, les exposant au monde entier.

Facebook est en train de développer une nouvelle fonctionnalité, les publications mises en vedette, qui par défaut, sont publiques. Le bogue a consisté à étendre ce paramètre à toutes les nouvelles publications.

Le bogue a été actif du 18 au 22 mai, mais il aura fallu attendre le 27 mai avant que Facebook ne se décide à réinitialiser le paramètre de confidentialité à sa valeur précédente.

La situation est embarrassante, alors que Mark Zuckerberg vient d’effectuer une tournée mondiale d’excuses pour le scandale Cambridge Analytica, et qu’il a promis aux politiciens américains et européens de faire tout son possible pour protéger la vie privée des près de 2 milliards d’utilisatrices et utilisateurs du réseau social.

Cambridge Analytica fut présenté comme un cas unique, mais l’on a appris depuis que Facebook avait en fait suspendu 200 applications ayant abusé des données des utilisateurs.