Un système d’intelligence artificielle fut d’abord testé en version pilote lors du lancement de la mise à jour majeure précédente : Windows 10 Fall Creators Update, avec pour objectif des déploiements les plus sûrs et les plus fiables.

Pour la première fois avec la mise à jour d’avril, Microsoft a exploité l’intelligence artificielle à l’échelle.

Un algorithme d’intelligence artificielle a sélectionné les appareils les plus susceptibles de bénéficier d’une mise à jour sans problème, et leur a livré la mise à jour en premier. Le déploiement a été continuellement amélioré avec la collecte de nouvelles données et l’entraînement à nouveau des modèles.

Les problèmes ont été détectés très vite, comme celui des appareils équipés de l’antivirus Avast : Microsoft affirme avoir détecté le problème d’écran noir et de redémarrage dans les 24 heures après son apparition, identifié les éléments en conflit, et les a communiqués à Avast, qui a immédiatement fournit un correctif.

La mise à jour d’avril 2018 est la version de Windows qui a atteint le plus rapidement 250 millions d’appareils. Comme près de 700 millions d’appareils tournent sous Windows 10, il en reste encore 450 millions à mettre à jour.

La mise a jour a amélioré la fiabilité de Windows 10, avec une réduction de 20 % de problèmes de stabilité du système, et de 20 % des problèmes de stabilité des pilotes, des mises à jour plus rapides, et le navigateur Edge qui se lance plus de 40 % plus vite après la connexion.

Microsoft a donc décidé de rendre la mise à jour de Windows 10 pleinement disponible, i.e. également pour les entreprises, sur le canal semi-annuel, à partir duquel elles peuvent décider ou non d’installer la mise à jour.