Durant son discours inaugural au salon CES, Lisa Su, CEO d’AMD, a présenté la carte graphique AMD Radeon VII. C’est la première carte graphique du monde à être fabriquée avec une finesse de gravure de 7 nanomètres.

Toutes choses égales par ailleurs, plus la gravure est fine, plus la puce est performante, moins elle consomme d’énergie, moins elle occupe de surface – ou plus il est possible d’ajouter des transistors dans une même surface.

Il s’agit de la seconde génération de GPU AMD Radeon Vega : le GPU Vega 20 remplace le GPU Vega 10.

Le GPU intègre 60 unités de calcul, soit 4 de moins que le Vega 10 de la carte Radeon RX Vega 64, ce qui est compensé par une vitesse de 1 800 MHz pour la première contre 1 546 MHz pour la seconde, ainsi qu’une largeur de bus mémoire doublée à 4 096 bits, pour une bande passante mémoire de 1 téraoctet par seconde. La carte graphique sera équipée de 16 gigaoctets de mémoire haute performance HBM2 à 2 000 MHz, contre 8 Go pour la précédente.

AMD attend des performances supérieures à celle de la meilleure précédente carte de 20 % à 42 %, soit 29 % en moyenne pour les jeux, et 36 % pour les applications de création de contenus.

Sur le papier, cela en ferait un concurrent sérieux pour la NVIDIA RTX 2080, et une carte viable pour les jeux en 4K. Pour la première fois depuis des années, la compétition serait à nouveau présente sur le segment des cartes graphiques haut de gamme.

La première carte sera lancée le 7 février pour 699 dollars hors taxe aux États-Unis – sans doute environ 730 euros TTC en France. Trois jeux seront offerts : Resident Evil™ 2, Devil May Cry™ 5 et Tom Clancy’s The Division® 2.