À l’occasion de Microsoft Build 2019, la conférence pour développeurs qui se tient cette année du 6 au 8 mai 2019 à Seattle, Microsoft introduit deux extensions de Windows disponibles plus tard : Windows Terminal et WSL 2

Windows Terminal

Windows Terminal est une application qui remplacera avantageusement la console Windows, et servira de terminal pour les interfaces systèmes comme cmd, Powershell Core, Windows Powershell, ou l’un des linux sous WSL, comme Ubuntu, Debian ou Pengwin.

Windows Terminal peut accueillir plusieurs onglets.

Son engin de rendu est basé sur DirectWrite, accéléré matériellement, ce qui le rend à la fois bien plus véloce que la console, et compatible avec tous les caractères, glyphes, idéogrammes et émojis, en couleur ou pas.

Windows Terminal est très configurable, et l’on peut écrire un profil pour chaque type d’interface système.

Un aperçu sera téléchargeable sur le Windows Store cet été, et la version 1.0 sera lancée avant la fin de l’année.

Pour ceux qui ne souhaitent pas attendre, le code source de l’application, qui est open source, est sur GitHub.

WSL2

WSL2 est le futur remplacement de Windows Subsystem for Linux (WSL).

WSL est un moyen d’exécuter des fichiers binaires ELF64 sous Linux, ce qui permet d’installer des distributions comme Ubuntu, Suse ou Pengwin – et même plusieurs – et faire tourner de très nombreuses applications Linux.

Il fonctionne avec un système de traduction automatique des appels systèmes Linux vers les appels systèmes Win32.

WSL2 est une refonte totale de WSL. WSL2 réside désormais dans une machine virtuelle, mais avec les dernières technologies de virtualisation. Microsoft promet un démarrage très rapide, peu de ressources, et ne nécessitera ni configuration, ni gestion de la machine virtuelle.

Comme WSL2 intègre, pour la première fois dans Windows, un vrai noyau Linux, la compatibilité des applications devrait approcher les 100 %, et la performance du système de fichiers devrait être accélérée par un facteur de 4 à 20.

Les premières builds seront disponibles via le Windows Insider program d’ici la fin juin.

Microsoft s’occupera automatiquement de la maintenance du kernel, qui sera également open source, avec Windows update.

WSL2

WSL2

Ces deux outils seront très appréciés par les administrateurs systèmes et les développeurs qui doivent jongler à la fois avec Windows et avec Linus.