Un livre blanc de Counterpoint Research nommé Software and Security Updates : The Missing Link for Smartphones (Mises à jour de logiciels et de sécurité : le lien manquant pour les ordiphones) estime que près de 96 % des ordiphones Nokia* vendus depuis le troisième trimestre 2018 tournent déjà sous Android Pie (Android v9), ou ont reçu une mise à jour vers Android Pie – la dernière version disponible du système d’exploitation -, ce qui en fait la marque qui a atteint ce niveau le plus vite.

Contrairement à Apple, qui maîtrise entièrement son écosystème iPhone / iOS, de nombreuses barrières sont érigées entre l’appareil de l’utilisateur final et les mises à jour d’Android. Au premier chef le fabricant de l’ordiphone, et dans certains cas l’opérateur mobile du client.

Il ne s’agit pas seulement d’avoir un système d’exploitation dernier cri, mais également de posséder le téléphone le plus sûr possible. Cela devient d’autant plus important que le consommateur garde de plus en plus longtemps son mobile.

Malheureusement, peu de marques s’intéressent aux mises à jour, car c’est une activité qui nécessite des moyens, alors qu’elle est difficile à valoriser dans des comparatifs. Un cercle vicieux : moins les marques mentionnent la sécurité et les mises à jour, moins le consommateur est au courant de leur importance, et moins cela devient un critère d’achat.

Sur les dix premiers vendeurs d’ordiphones, les trois meilleurs élèves d’après le critère mentionné ci-dessus sont : Nokia (96 %), Samsung (89 %) et Xiaomi (84 %).

Souvent, les appareils les plus chers reçoivent en premier les mises à jour. Certaines marques prennent moins, ou pas du tout, le temps de proposer des mises à jour pour leurs appareils de moyenne et d’entrée de gammes.

 

* Pas l’ancien Nokia que vous connaissiez peut-être, ni le Nokia actuel, ni les anciens ordiphones Nokia / Lumia de Microsoft. La marque fut reprise en 2017 pour les téléphones mobiles par une entreprise qui concoit des ordiphones et les fait produire.