BlackBerry a annoncé hier que Qualcomm devra lui reverser 814 868 350 dollars (769 millions d’euros) de trop-perçu de redevances de brevets, suite à une décision intérimaire et contraignante d’arbitrage.

Le montant final, qui inclura les intérêts et les frais d’avocats, sera décidé après une audience le 30 mai 2017.

Les deux entreprises s’étaient mises d’accord le 20 avril 2016 pour utiliser la procédure d’arbitrage afin de juger si un accord de Qualcomm de plafonner certaines redevances s’appliquait ou non aux paiements de BlackBerry issus d’un accord de licence entre les deux partis entre 2010 et 2015.

John Chen, CEO de BlackBerry, commente que les deux entreprises sont partenaires de longue date, et qu’il a hâte de collaborer avec Qualcomm sur les circuits intégrés pour la sécurité et sur les solutions pour l’automobile.

Qualcomm n’est pas d’accord avec la décision d’arbitrage, mais reconnaît qu’on ne peut en faire appel et qu’elle est juridiquement contraignante.

Le cours de l’action BlackBerry a bondi de près de 18 % avant l’ouverture du NASDAQ, alors que le cours de l’action Qualcomm est en baisse de 1,75 %.

De nombreuses procédures judiciaires sont en cours dans le monde entier contre Qualcomm et ses contrats de licence brevets.

Dernièrement, Apple a lancé trois procédures contre le concepteur de puces, qui a contre-attaqué cette semaine.

Jadis un géant de la téléphonie mobile, l’entreprise canadienne BlackBerry tente de se renouveler avec l’Internet des Objets.

Qualcomm est toujours le numéro un des puces pour les appareils mobiles.

Articles similaires