Le premier opérateur français de télécommunications vient de publier ses résultats pour le deuxième trimestre.

En glissement annuel, le chiffre d’affaires est en hausse de 1,4 % à 10,206 milliards d’euros et l’EBITDA ajusté augmente de 2,4 % à 3,389 milliards.

Une légère accélération dans les deux cas, puisqu’elles s’élevaient respectivement à 0,8 % et 2,0 %.

Sur le premier semestre 2017, le résultat net plonge de 75 % à 830 millions d’euros, ce qui est dû en premier lieu à la cession de EE en janvier 2016.

Au 30 juin 2017, la dette est en légère augmentation de 111 millions d’euros à 24,555 milliards, par rapport au 31 décembre 2016.

Pour l’ensemble de l’année, Orange confirme une augmentation de l’EBITDA à base comparable, un ratio dette nette/EBITDA ajusté des activités télécoms proche de 2, et la recommandation d’un dividende 2017 de 0,65 euro par action.

Son PDG Stéphane Richard commente :

« Les résultats du 1 er semestre, et plus encore du 2 ème trimestre, confirment une accélération de la croissance du Groupe, portée par la France, l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient. Pour la première fois depuis 2009, le chiffre d’a ffaires de la France re noue avec la croissance. L’Espagne, et plus généralement l’Europe, ont également enregistré d’excellents résultats avec de fortes progressions du chiffre d’affaires, soutenu par une hausse significative de la base clients très haut débit. »

Il rappelle également le renforcement de l’offre de contenus, avec la création d’Orange Contents.

Le cours de l’action est actuellement en hausse de 2,3 %.