Si le disque SSD remplace de plus en plus le disque dur traditionnel dans les ordinateurs, le disque dur est toujours indispensable pour les data centres parce que son coût au gigaoctet de stockage est dix fois moindre que celui du premier et que sa capacité de stockage au millimètre carré est bien supérieure à celle du SSD.

Lors de son événement Innovating to Fuel the Next Decade of Big Data (innovation pour alimenter la prochaine décennie de données massives), Western Digital a annoncé une innovation révolutionnaire pour fournir les futurs disques durs de très haute capacité nécessaires pour répondre aux besoins en données massives avec une fiabilité prouvée de classe data centre.

L’entreprise a montré, en première mondiale, un disque dur de technologie MAMR, microwave-assisted magnetic recording, enregistrement magnétique assisté par micro ondes, en présence de son inventeur, le professeur Jimmy Zhu de l’université Carnegie Mellon.

Les disques durs actuels exploitent une technique d’écriture à enregistrement perpendiculaire (PMR), démontrée par Shun’ichi Iwasaki de l’université du Tōhoku au Japon en 1976, avec les premières commercialisations en 2005.

Depuis, on s’attendait à ce que la technique soit remplacée par HAMR, enregistrement magnétique assisté par la chaleur, pour fournir les améliorations attendues de densité de stockage.

Cette technique en développement est toutefois bien contraignante: comparée à la PMR actuelle, elle nécessite de nouveaux matériaux, souffre d’une fiabilité dégradée par la chaleur, coûte beaucoup plus cher, avec une commercialisation au mieux dans quelques années.

La MAMR, une technique que l’on n’espérait pas de sitôt, balaie toutes ces contraintes: elle améliore la technique actuelle sans bouleversement, bénéficie d’une fiabilité comparable, et sera produite dès 2019 à un coût proche de la PMR.

Au centre de la percée, il y a l’oscillateur de transfert de spin créant un champs de micro ondes améliorant la capacité d’enregistrement en très haute densité, sans affecter la fiabilité du stockage.

À terme, Western Digital vise une densité de 4 térabits par pouce carré (0,62 térabit par centimètre carré). En 2025, des disques durs de 40 téraoctets seront commercialisés.

En comparaison, Western Digital a présenté il y a quelques jours le disque 3,5 pouces de plus grande capacité du monde: 14 téraoctets.

Avec MAMR, Western Digital pense pourvoir conserver pour la prochaine décennie un coût au gigaoctet dix fois inférieur à celui des disques SSD.