Projet Natick

En 2016, une équipe de Microsoft Research dévoila le projet Natick, lancé en juillet 2014, dont l’objectif est de créer un centre de données autonome sous-marin d’une durée de vie de 20 ans, avec des cellules contenant des serveurs, d’une durée de vie de 5 ans, remplacées tous les 5 ans.

Quels seraient les avantages d’un centre de données sous-marin par rapport à un centre de données traditionnel ?

– Il est alimenté en énergies 100 % : éoliennes avoisinantes ou énergie marémotrice ;

– Il est refroidi par l’eau, ce qui ne coûte rien, ni financièrement, ni énergétiquement. Le refroidissement des équipements d’un centre de données traditionnel coûte très cher, parfois autant que le matériel qu’il contient. Il est très énergivore, ce qui dégrade l’environnement ;

– Plus près des populations. 50 % de la population mondiale vit à moins de 200 km d’une côte. Une telle proximité réduirait de façon significative la latence entre le centre et ses utilisateurs ;

– Très rapide à déployer, ce qui permet d’envisager des mises à disposition à la demande, dans le cas d’un événement majeur comme une coupe du monde de football, ou en réponse à une catastrophe naturelle.

Le premier prototype de capsule, nommé Leona Philpot, fut placé au fond de la mer à un kilomètre de la côte du Pacifique des États-Unis, près de San Luis Obispo, et fonctionna d’août à novembre 2015.

Cette première étape eut pour but de démontrer que le concept de centre de données immergé était faisable.

Phase 2

Aujourd’hui, Microsoft présente la deuxième étape de ce projet, qui vise à déterminer si le concept est viable sur les plans de la logistique, de l’environnement et de l’économie.

Un centre de données de 12 mètres de long, équipé de 12 racks pour un total de 864 serveurs, a été assemblé à Brest, puis transporté en Écosse, où il a été attaché à une structure d’amarrage sous-marine triangulaire.

Puis il a été déployé sur le fond de mer au large de l’archipel des Orcades, au nord de l’Écosse. Une étape délicate, durant laquelle le centre de données et ses câbles ont été descendus pied par pied dans les profondeurs marines.

La cellule du centre de données est conçue pour avoir des dimensions proches de celle d’un conteneur standard pour le transport marin et par chemin de fer.

La structure du centre de données a été conçue et fabriquée en collaboration avec le Naval Group, une entreprise française qui compte parmi les rares leaders mondiaux des systèmes navals de défense. Elle a même adapté pour la cellule un processus d’échange thermique utilisé pour refroidir les sous-marins.

Le centre de données est conçu pour rester immergé pendant cinq ans sans intervention directe et sera en activité pendant un an afin d’évaluer ses performances en conditions réelles d’utilisation.

Microsoft est l’un des plus grands propriétaires et opérateur de centres de données dans le monde. Ils alimentent aussi bien Azure que ses nombreux services en ligne.