Un jour après l’annonce du futur processeur Cascade Lake Advanced Performance à 48 cœurs par Intel, son concurrent AMD lui répond du tac au tac avec la présentation de son architecture Zen 2, disponible également en 2019, et son processeur de prochaine génération, nom de code Rome, à l’occasion de son événement médiatique AMD Next Horizon.

En toute modestie, AMD affirme qu’elle est le résultat d’une méthode de conception modulaire révolutionnaire, basée sur une version améliorée de son interconnection AMD Infinity Fabric pour lier plusieurs ‘chiplets’sur un seul module processeur. Un procédé de fabrication 7 nm est utilisé pour les cœurs Zen 2, et un procédé 14 nm est utilisé pour la partie entrée/sortie.

Les nouveaux processeurs auront jusqu’à 64 cœurs, seront les premiers de l’industrie à être compatibles avec PCIe 4.0 pour une bande passante par canal doublée, des performances de traitement par socket doublées par rapport aux processeurs EPYC actuels, et des performances en virgule flottante quadruplées par socket.

Sur le benchmark C-Ray, Rome pourrait faire aussi bien, voire mieux, qu’un système à double processeur Intel Xeon Scalable 8180M.

Des échantillons du processeur Rome sont déjà entre les mains de partenaires pour test et évaluation.

AWS

Mardi également, Amazon Web Services ‘AWS) a annoncé la disponibilité de nouvelles catégories d’instances pour son service EC2, pour la première fois à base de processeurs EPYC, une consécration pour AMD.

Les clients pourront choisir entre des instance R5 optimisées pour la mémoire, et des instances généralistes M5 et T3. Ils feront près de 10 % d’économie par rapport à des instances similaires avec processeurs Intel.