Virtuo, la jeune pousse française de location de véhicules en libre-service sans agence et exclusivement mobile, vient de conclure son tour B de financement, mené par Iris Capital et avec la participation de Raise Ventures et Balderton Capital, par la levée de 20 millions d’euros.

Au total, Virtuo a levé 30 millions d’euros.

Lancée en 2016 par Thibault Chassagne et Karim Kaddoura, la jeune pousse se démarque par un service entièrement numérique offrant un gain de temps : avec son application mobile, déjà téléchargée 500 000 fois, on réserve, on ouvre le véhicule et on fait l’état des lieux.

La flotte est constituée d’un millier de voitures Mercedes Classe A et GLA, disponible dans les aéroports, les gares et dans une vingtaine de villes en France, en Belgique et au Royaume-Uni.

La clientèle opte pour la Classe A dans 80 % des cas et pour le SUV dans 20 % des cas. La location moyenne est de 4 jours et 500 kilomètres.

La levée de fonds servira au développement international en Allemagne et en Espagne, avec la stratégie qui a déjà servi : commencer par une grande ville. Virtuo devrait passer de 45 à 90 employés avant la fin de l’année, avec l’ouverture de bureaux locaux en charge des opérations, des sous-traitants, des opérations et du marketing. La flotte  passera à 3 000 voitures.

La jeune pousse parie que si la location était plus fluide, plus de personnes qui n’ont pas un usage quotidien de leur voiture, pourraient l’abandonner pour se tourner vers des services de location.

Une opportunité qui attire aussi bien les entreprises de covoiturage, de VTC, et plus directement  de location de véhicules de particulier à particulier comme Drivy.