Uber annonce l’acquisition de son concurrent moyen-oriental Careem pour 3,1 milliards de dollars (environ 2,7 milliards d’euros), dont 1,7 milliard en notes convertibles et 1,4 milliard en numéraire.

L’acquisition est soumise à l’approbation des régulateurs compétents. La transaction devrait se clore au premier trimestre 2020.

Careem deviendra alors une filiale de Uber, et conservera sa marque, et son CEO. Uber continuera d’opérer dans la région sous sa propre marque.

Basée à Dubai, Carreem opère également en Arabie Saoudite, Égypte, Émirats Arabes Unis, Jordanie, Maroc et Pakistan. Fondée en 2012, elle compte 30 millions d’utilisateurs dans 120 villes.

Uber, qui continue de perdre de l’argent comme s’il en pleuvait (1,8 milliard de dollars en 2018), veut s’introduire en Bourse pour 120 milliards de dollars, ce qui en ferait l’une des plus grandes IPO d’entreprises technologiques.

La politique internationale de Uber est difficile à comprendre. Parfois l’entreprise quitte des marchés majeurs comme la Chine ou l’Asie du Sud-Est, parfois elle se renforce grâce à des acquisitions.