Intel a déposé lundi une plainte contre le Fortress Investment Group, un chasseur de brevet racheté par SoftBank en 2017 pour 3,3 milliards de dollars.

Fortress, ainsi que d’autres entités qu’elle contrôle ou possède, ont lancé une vague d’actions en justice contre le fondeur, accusant ses processeurs d’enfreindre depuis 2011 des brevets obtenus auprès de NXP Semiconductors.

Intel souhaite mettre fin à la collecte tous azimuts de brevets de Fortress et de toutes ses entités affiliées. Pour le fondeur, cela constitue un comportement anticoncurrentiel, car, sa stratégie est d’acquérir des brevets pour moins cher que ce qu’un tiers serait prêt à payer pour éviter un procès pour contrefaçon de brevet.

SoftBank a également racheté ARM, dont la propriété intellectuelle est à l’origine de la plupart des processeurs mobiles, et des processeurs qui viennent de plus en plus taquiner Intel sur les marchés des serveurs et des ordinateurs personnels.

De son côté, Fortress affirme dans un communiqué qu’elle est confiante dans ses méthodes, sa position juridique et qu’elle estime que l’action en justice de Intel est infondée.