Une note réglementaire datée du 29 octobre montre que Samsung va supprimer 290 postes de travail de son centre de recherche d’Austin, Texas, et fermer son unité de développement de processeurs (CPU) d’ici la fin de l’année.

Samsung va également fermer l’unité CPU de son laboratoire avancé de San Jose, Californie.

C’est la fin d’une aventure entamée en 2012, afin de développer ses propres conceptions de processeurs, basées sur des micro-architectures d’ARM : de l’Exynos M1 dans le système sur une puce (SoC) Exynos 8890 à l’Exynos M5 dans le futur Exynos 990.

Samsung a confirmé que ce choix était dicté par les affaires et la compétition : l’entreprise sud-coréenne n’a pas réussi à développer une architecture de processeur supérieure à celle d’ARM. D’après la plupart des tests, ses processeurs consomment plus d’électricité que les processeurs de Qualcomm, et sont plus lents.

En plus, développer ses propres processeurs coûtait plus cher que d’acquérir une licence sur la propriété intellectuelle d’ARM.

Pour autant, les SoC Exynos ne disparaîtront pas, et Samsung continue de développer d’autres types de propriété intellectuelle. Mais les Exynos qui suivront le 990 intégreront un processeur de conception ARM.