L’épidémie de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) occasionne des retards et des arrêts de production, en particulier en Chine, usine du monde.

Ce qui affecte de nombreuses industries, en particulier les industries de technologie, et de nombreuses entreprises comme Apple, dont la plupart des produits sont fabriqués en Chine.

Apple a ainsi averti ses investisseurs la semaine dernière par une mise à jour de ses prévisions trimestrielles. L’offre mondiale d’iPhones sera temporairement limitée, et la demande en Chine a été affectée par des magasins fermés.

Aujourd’hui, Reuters affirme que les restrictions de voyage de et vers la Chine risquent d’affecter la production de la nouvelle génération d’iPhones, qui sera présentée à l’automne prochain.

En effet, les spécialistes de la production d’Apple effectuent d’habitude de nombreux voyages en Chine à cette époque, pour parfaire la production des futurs modèles, aplanir les difficultés restantes avec ses partenaires de production comme Foxconn, le plus grand fabricant d’électronique en marque blanche du monde.

Typiquement, la transition de prototype au produit final s’effectue après les fêtes du nouvel an lunaire chinois, fin janvier début février.

Si des retards ont alors lieu, Apple aura moins de temps pour finaliser les commandes de puces électroniques et d’autres pièces détachées. Or presque toutes sont fabriquées spécialement pour la marque.

En mars et en avril, les ingénieurs d’Apple travaillent avec leurs homologues de Foxconn pour mettre en place les nouvelles lignes d’assemblages, et de procéder à des essais.

Les derniers ajustements sont effectués en avril et en mai, et la production de masse commence en juin.

Dans ces conditions, plus les restrictions de vols dureront, plus dur il sera pour Apple de se tenir à son calendrier de production habituel.