Dès aujourd’hui et pour un mois au moins, dans le monde entier, YouTube va abaisser la qualité vidéo par défaut à ‘Standard’, dans un effort pour limiter le trafic sur internet dans cette situation de pandémie COVID-19.

Les utilisatrices et les utilisateurs pourront toujours choisir de regarder les vidéos dans une qualité plus élevée, mais ils devront la choisir manuellement.

Avec cette décision, YouTube étend au monde entier une politique lancée en Europe, à la demande des régulateurs, qui ont souhaité que les diffuseurs de vidéo sur internet comme Netflix et Amazon Prime Video réduisent la bande passante utilisée.

Depuis les politiques de confinement imposées dans de nombreux pays, la consommation de ces diffusions a en effet fortement augmenté.

S’il est vrai que la vidéo est le premier consommateur de bande passante sur internet, les régulateurs oublient que la plupart des opérateurs ont signé des accords avec YouTube ou d’autres services, qui leur fournit des serveurs directement dans leurs infrastructures, les trafics de ces services aux opérateurs ne passant pas par leur connexion internet, mais par une connexion privée.

Dans d’autres cas, les entreprises de diffusion font appel à des réseaux de livraison de contenus comme Akamai. Ce n’est donc qu’en bout de chaîne que les réseaux sont éventuellement congestionnés.

Mais le premier intérêt d’une connexion fibre, ou d’un abonnement 4G avec des dizaines de gigaoctets de données mensuelles, est la vidéo.